23.5 C
Kinshasa
dimanche, 25 août 2019
Accueil PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

 .

HISTORIQUE

Créée suivant l’Edit n° 0002/2008 du 22 janvier 2008, la DGRK a pour missions celles concernant :

  • L’assiette, le contrôle, le recouvrement et le contentieux des Impôts Provinciaux et Locaux ;
  • Le contrôle, l’ordonnancement, le recouvrement et le traitement du contentieux des recettes non fiscales ;
  • Les statistiques des recettes à caractère national et celles relatives aux matières à compétence concurrente.

A cet effet, la Direction Générale des Recettes de Kinshasa est chargée d’étudier et de soumettre à l’Autorité compétente les projets d’édits, d’arrêtés, de circulaires et de décisions en la matière.

Elle est consultée pour tout texte ou toute convention ayant une incidence en matière des recettes fiscales et non fiscales revenant à la Ville ou toute décision d’admission au régime dérogatoire au droit commun.

La Direction Générale des Recettes de Kinshasa exerce ses missions et prérogatives de manière exclusive sur toute l’étendue de la Ville de Kinshasa.

Son siège est situé sur l’avenue Kitona n° 10, à l’immeuble Bali, dans la Commune de la Gombe.

La Direction Générale des Recettes de Kinshasa est dirigée par un Directeur Général assisté d’un Directeur Général Adjoint, nommés et, le cas échéant, relevés de leurs fonctions par le Gouverneur de la Ville, sur proposition du Ministre Provincial ayant les Finances dans ses attributions.

La DGRK comprend :

  • Une Direction Générale, à laquelle sont rattachés trois services ayant rang de Direction (Inspection des services; Coordination, Contentieux et Etudes; Informatique et Bureautique)
  • 13 Directions (Direction Financière, Direction de l’Administration et des Services généraux; Direction de Gestion des Impôts Provinciaux et Locaux; Direction du Contrôle et de l’Ordonnancement des Recettes Fiscales et Non Fiscales; Direction du Recouvrement; Direction du Suivi des Centres des Tshangu, Suivi des Centres des Mont-Amba, Suivi des Centres des Lukunga, Suivi des Centres des Funa, Direction des Recettes de Ngaliema, Direction des Recettes de la Gombe, Direction des Recettes de Limete, Direction des Personnes Physiques disséminées).

Les Directions sont subdivisées en Divisions et en Bureaux; les Centres des Recettes Fiscales et des Bureaux Communaux d’ordonnancement sont situés dans les communes.

HISTOIRE ET PATRIMOINE

En 1881, Stanley fonda un poste qu’il baptisa Léopoldville en l’honneur de son commettant, le Roi des Belges, Léopold II. Il avait choisi l’endroit où la Congo, devenait navigable en direction de l’amont. Le site était donc favorable, d’autant plus qu’il était spacieux et facile à défendre (On avait recensé 66 villages antérieurs à Stanley sur le site occupé par la Ville actuelle avec une population totale estimée à 30.000 habitants).
Le hameau de Kinshasa, auquel la Capitale doit son nom actuel, se dressait là où aujourd’hui se trouve le Quartier des affaires. En 1998 Léopoldville fut reliée par le rail à Matadi. Son importance économique en fut accrue et pourtant, en 1910, on y dénombrait à peine 10.000 habitants. En 1929, elle hérita de la fonction de centre administratif assumée jusque là par Boma.Kinshasa ne devint juridiquement une ville qu’en 1941 ; depuis 1923, elle était seulement un district urbain.
La Loi du 5 janvier 1975 en fit la huitième Région de la République, avec la création des nouveaux organes administratifs.
En 1945, la Capitale du Congo Belge abritait 100.000 personnes. A l’indépendance, en 1960, Léopoldville comptait 400.000 âmes, ce qui en faisait la plus grosse agglomération d’Afrique Centrale. Quinze ans plus tard, après que la Ville ait reçu le nom de Kinshasa en 1966, sa population avait déjà franchi le cap des 2 millions et, en 1996, selon certaines estimations, les 4 millions seraient atteints. Kinshasa est l’une des grandes métropoles du continent africain.
 

La Ville impose d’abord une incroyable diversité. Elle possède cependant une unité passionnante à chercher et ne révèle qu’à celui  qui a longuement parcouru ses rues, conversé avec ses habitants et suivi les créations sous toutes ses formes. La diversité provient d’abord de ses quartiers, dont les caractéristiques sont extrêmement divergentes.

Districts et Communes

District de la Lukunga

  • Barumbu
  • Gombe
  • Kinshasa
  • Kintambo
  • Lingwala
  • Ngaliema

District de la Funa

  • Bandalungwa
  • Bumbu
  • Kalamu
  • Kasa-Vubu
  • Makala
  • Ngiri-Ngiri
  • Selembao

District du Mont-Amba

  • Limete
  • Lemba
  • Ngaba
  • Kisenso
  • Matete
  • Mont-Ngafula

District de la Tchangu

  • Kimbaseke
  • Maluku
  • Masina
  • Ndjili
  • N’sélé

Les plus Récents

 La Mission de la DGRK

La Direction Générale des Recettes de Kinshasa exerce toutes les missions et prérogatives en matière des recettes fiscales, non fiscales et exceptionnelles revenant à la Ville de Kinshasa.

Toutefois, elle peut venir en appui aux Entités Territoriales Décentralisées dans le cadre de la mobilisation des recettes leur revenant.

Les missions et prérogatives visées à l’alinéa 1er ci-dessus comprennent notamment celles concernant :

  • L’assiette, le contrôle, le recouvrement et le contentieux des Impôts Provinciaux et Locaux ;
  • Le contrôle, l’ordonnancement, le recouvrement et le traitement du contentieux des recettes non fiscales ;
  • Les statistiques des recettes à caractères national et celles relatives aux matières à compétence concurrente.

A cet effet, la Direction Générale des Recettes de Kinshasa est chargée d’étudier et de soumettre à l’Autorité compétente les projets d’édits, d’arrêtés, de circulaires et de décisions en la matière.

Elle est consultée pour tout texte ou toute convention ayant une incidence en matière des recettes fiscales et non fiscales revenant à la Ville ou toute décision d’admission au régime dérogatoire au droit commun.

La Direction Générale des Recettes de Kinshasa exerce ses missions et prérogatives de manière exclusive sur toute l’étendue de la Ville de Kinshasa.

Les plus Récents